mercredi 18 juin 2014

L’Exécutif municipal propose de consacrer plus de 2 millions d’euros à la lutte contre le SIDA en Afrique

Sur proposition d’Anne Hidalgo, ses adjoints Patrick Klugman et Bernard Jomier proposent au Conseil de Paris d’investir plus de 2 millions d’euros dans la lutte contre le SIDA en Afrique. Ces fonds soutiendront 32 projets portés par 23 associations dans 17 pays du continent africain.

L’Exécutif municipal souhaite apporter un soutien massif à la lutte contre le SIDA en Afrique. Il propose au Conseil de Paris de juin et de juillet d’affecter 2 millions d’euros au renforcement des capacités des associations locales et à l’amélioration des réponses nationales et décentralisées de prévention et d’accès aux soins pour tous.

Un effort financier particulier est dirigé vers la prise en charge des populations vulnérables, que ce soit en raison de leur orientation sexuelle, de leur activité professionnelle, de leurs pratiques ou de leur situation économique fragile (homosexuels, travailleuses du sexe, usagers de drogues, femmes, enfants). Paris met un accent fort sur l’approche innovante présentée dans les projets qu’elle finance.

Patrick Klugman et Bernard Jomier proposent de soutenir des projets pérennes, qui répondent aux différentes problématiques posées par la maladie, du dépistage à la défense des droits, en passant par la réinsertion économique des personnes vivant avec le VIH et le soutien aux systèmes de santé locaux. Les programmes subventionnés sont développés par des ONG et des organismes français, reconnus par la communauté internationale pour leur expertise en matière de lutte contre le SIDA à l’international. Cette stratégie est saluée par l’ONUSIDA.

La Ville de Paris poursuit ainsi ses efforts pour répondre aux Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) définis par les Nations unies et maintient son fort engagement pour lutter contre l’expansion du VIH, dans un contexte de crise économique qui tend à accentuer les inégalités dans le monde et à réduire les fonds consacrés à la solidarité internationale.

Plus de 21 millions d’euros ont été consacrés à cette cause depuis 2001, avec chaque année plus de 500.000 personnes concernées par des actions de prévention et de prise en charge médicale ou psychosociale.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire